Le mag de l'actu musicale sélectionnée par Dandy Crush

ILL RIVER , l' évasion du quotidien

Catégorie : Les chroniques de Pascal Pacaly

"Je suis né à Lexington, Kentucky et comme mes grands-parents habitaient à  moins d'une heure de Nashville, Tennessee, chaque année lors de mes vacances de noël et d'été j'avais droit à une visite à "Musique City. J'ai ainsi vu en concert des musiciens tel que Marty Robbins, Dolly Parton, The Statler Brothers, Kenny Rogers... Ma mère avait également quelques vinyles : The Eagles-Hotel California, Fleetwood Mac-Rumors, Elton John, Billy Joel... j'avais aussi moi-même un tourne-disque avec toute la collection de Kiss... Detroit Rock City et j'en passe". Et puis Cary tomba amoureux de la France... mais ça serait faire un résumé bien trop court de la situation, et surtout de l'artiste, tant il y aurait des choses à dire, ou plutôt à écrire... so let's go...

Lexington, dans le Kentucky, donc, c'est une ville mélange de buildings et de verdure. La nature, fort présente avec de nombreux arbres fourgués ici et là entre lesdits immeubles et diverses structures et entreprises. Plutôt logique si l'on songe que la ville est également considérée comme la capitale mondiale du cheval.

Et puis, à côté de ça, comme partout dans le monde entier, un môme se coince sur les radios alternatives de son coin, et y décèle quelque chose, une étincelle, une envie de pousser plus loin la chose... Surtout que chez l'Oncle Sam, les radios Collège, c'est quelque chose, un réseau qui couvre tout le territoire aussi bien qu'un réflexe adolescent dans tout campus. Bref, quand on est jeune, on n'y échappe pas... Son premier groupe, à Cary, ça va être The April Skies - tiré du titre d'une chanson de The Jesus and Mary Chain- : ça se passe en 1991 et ça se passe d'ailleurs encore aujourd'hui : même si Cary n'y est plus, le groupe tourne encore... Pourtant, les choses étaient plutôt bien parties puisque programmé à New York - au mythique CBGB qui plus est - Washington et alentours, et avec un premier album, "A strange Western Mood" qui est salué par la critique et reçoit le prix du meilleur lancement indie de l'année, jusqu'à ce que... " On a eu un gros burnout. Surtout le batteur, puis le bassiste est parti... ce n'était plus pareil. On était jeune, sans manageur, sans label. On joué pour la bière et les filles..."

Parallèlement, son amour pour les voyages et la découverte du monde devient son amour pour l'Europe devient son amour pour la France, ses paysages, sa culture et ses coutumes... ainsi que ses vins.  Arrivé dans l'hexagone en 1994, il va enchaîner les boulots : couvreur, charpentier, ébéniste, manutentionnaire, puis agent d'expédition : "Je lisais le dictionnaire français, j'écoutais la radio et regardais que des films en français".

C'est en 2011 qu'il va tout larguer, enfin, presque. Le boulot, déjà, pour se faufiler intermittent du spectacle avec un premier EP rapidement suivi de deux albums : "The Full Moon Files" en 2006 et "Good Day, Bad Day" en 2012 avec celui qui va devenir son compère musical pendant de longues années... Déjà se ressentent, s'entendent ces longues ballades folk, avec ce flow si typiquement américain, et puis cette voix, là aussi avec ce grain typiquement... bref, un son reconnaissable entre mille.

Pourtant les concerts auront beau s'enchaîner, que ce soit en France, Italie, Suisse, au Bénélux comme aux Etats- Unis, il manque encore ce petit quelque chose qui fera jouer les deux musiciens lors des festivals ou dans des SMAC. Il faut donc renouveler l'angle artistique du groupe, et, de là, naîtra ill River : " ill River est un nom trouvé par Aurélien... la rivière ill qui coule le long de l'Alsace et se jette dans le Rhin... j'aimais le jeux de mots... rivière malade, j'ai tout suite accroché une connotation écologique". En tout cas, ce non passage à un niveau supérieur va entraîner la séparation du duo. C'est donc fort logiquement que Cary récupère le bébé...qu'il va continuer à faire grandir.

Leur prochain album déboule d'ailleurs ces jours-ci dans les bacs : "A Tale To Tell" - 10 chansons en autoproduction sortira le 24 février 2017 : "Ce projet est le résultat de ma sueur, j'y ai mis mon âme et mes tripes. J'y vais avec le couteau entre les dents ".

A écouter ces titres si rockement, tendrement bluesy, ces ballades qui vous amènent si loin dans l'évasion du quotidien, on se dit que la morsure est bien douce, et pas franchement désagréable...

A écouter ici : profil scenes-locales.com 

 

PAscal PAcaly ..

 

Scènes-locales vous conseille :

Votre annonce sur scènes-locales