CONSEIL N°1 

ENTRETENIR SON INSTRUMENT AU QUOTIDIEN

Bien entretenir son instrument et s’assurer qu’il demeure en état le plus longtemps possible revient d’abord à adopter quelques réflexes au quotidien : éviter les gros changements de températures, l’humidité, les chocs, ne pas l’utiliser avec les mains sales.

Outre ces conseils avisés, un entretien régulier est nécessaire : démonter son instrument et le nettoyer avec les produits adaptés ou au chiffon, vernir le bois ou changer les cordes régulièrement, prévenir l’oxydation du métal, le laisser sécher après nettoyage, etc. Si ces réflexes d’hygiène permettent de préserver l’état de l’instrument, ils protègent également la santé du musicien : en effet, des bactéries ou des moisissures peuvent se loger dans votre matériel si celui-ci n’est pas bien entretenu.

On considère qu’il faut faire une révision générale de son instrument au minimum une fois par an : une investissement certes, mais qui peut permettre d’éviter de plus grosses dépenses par la suite. Le facteur d’instruments de musique est la personne la plus habilité à soigner les petits bobos de votre instrument. À la fois l’occasion de nettoyer l’instrument de fond en comble avec des moyens que le musicien n’a pas forcément à sa disposition, et de le remettre à flots si celui-ci est déréglé. Une visite de routine que vous ne regretterez pas et qui se ressentira dans votre jeu !

CONSEIL N°2 

PROTÉGER SON INSTRUMENT AVEC UN BON ÉTUI !

Le choix de l’étui de votre instrument ne doit pas être pris à la légère ! À la fois pour le protéger au quotidien lorsque vous ne vous en servez pas, mais aussi pour le transporter dans les meilleures conditions, d’autant plus si vous avez de longs trajets à effectuer. Assurez-vous que l’étui est parfaitement adapté à la taille, au volume et au poids de votre instrument, qu’il est en bon état, matelassé si possible.

Si vous envisagez de prendre l’avion, transporter votre instrument nécessite des précautions. Si le volume et le poids de votre instrument le permettent, vous pourrez le faire voyager à vos côté en cabine (souvent en-deçà de 155 cm) ; dans ce cas, privilégiez une housse souple pour faciliter le transport. Mais à partir d’un certain seuil, vous serez obligé de l’envoyer en soute ; dans ce cas, plusieurs options s’offrent à vous. Vous pouvez soit le faire voyager sur un deuxième siège que vous aurez réservé au préalable (avec l’accord de votre compagnie aérienne). Soit l’envoyer en soute, au même titre qu’un bagage standard. Ou bien l’envoyer en soute au titre de bagage spécial, si la taille de votre instrument dépasse un certain seuil. Pour un voyage en soute, on conseille parfois, pour les longs trajets soumis à de fortes variations de température, d’enlever les cordes de vos instruments en prévention. Prévoyez une housse rigide, et rembourrez les espaces vides à l’intérieur avec des vêtements ou du tissu pour éviter les chocs.

CONSEIL N°3 

L’ASSURER POUR PRÉVENIR LES SINISTRES

Pour les musiciens professionnels, aussi bien que les amateurs, ou encore les écoles de musiques, l’assurance de l’instrument de musique est le meilleur moyen d’éviter les mauvaises surprises. Les risques qui entourent le matériel sont nombreux : vol, vandalisme, accident, perte lors d’un transports, etc.

Dans certains cas, l’assurance habitation peut couvrir l’instrument, si celui-ci se trouve à l’intérieur du domicile au moment du sinistre (parfois, la couverture prend en compte les sinistres survenus lors d’un trajet régulier), au titre de la couverture sur les équipements de loisir et les objets de valeurs. Mais pour obtenir une couverture complète il est conseillé de souscrire à une assurance spécifique “instruments de musique”, qui couvrira l’ensemble des déplacements ainsi que les sinistres sur les lieux de concerts, de répétitions, etc. Les prix de ces assurances varient bien sûr en fonction des critères, comme la valeur de l’instrument ; mais généralement ils commencent à 50€/an. Enfin, votre assurance auto pourra également couvrir les sinistres survenus dans votre véhicule au titre de l’option “effets personnels”.