Olga Sokolow, comédienne, chanteuse, faisait partie de ces personnalités rares et mystérieuses, que l’on découvre un jour et qui nous marque à jamais. Elle nous transporte malgré elle, malgré nous, dans son univers empreint d’enchantement et de nostalgie à la fois, voluptueux et délicat, pur et subtil, simple, et pourtant si beau. Le 11 septembre 2018, le temps d’un concert-hommage, Mister Février nous a prouvé avec une émotion palpable que la passion unissant deux êtres transcende les dimensions.

Dans le sous-sol baroque et tamisé du Réservoir à Paris, s’est déroulé ce soir-là quelque chose de surnaturel. Le chanteur solo nous réservait en fait un spectacle en duo. Car du début jusqu’à la fin, Olga était là, au bout des doigts de Thomas Février qui jouaient fiévreusement sur le piano, dans sa voix qui enveloppait le public de toute sa passion, dans son regard scintillant lancé au loin. Dans sa posture alternant entre une énergie dévorante et une soudaine incapacité à se mouvoir, tant l’émotion paraissait forte. Dans son humour malicieux à l’évocation de souvenirs, dans la force de sa colère, puis dans sa résignation, et dans sa peine partagée, qui vous serre à la gorge. Mais aussi et surtout, dans son talent de pianiste et interprète, infatigable, virtuose, d’une énergie folle.

Olga l’avait dit elle-même : ses chansons sont “l’écho d’un autre temps, d’un ailleurs qui se vit au présent, un ailleurs qui ne serait que maintenant, et pour toujours, c’est une invitation”. On s’en rend bien compte en à l’écoute de “Les Mots Inconnus”, “Fille Rivage”, “La Nuit Anonyme”, “La Robe de Soie”, “Ouvre-toi mon coeur”.. autant de chansons qui racontent avec poésie des petits bouts d’histoires, des évasions imagées, des contemplations émues. Et, entre les lignes, elles nous laissent entrevoir une vérité secrète : la beauté de la Vie, c’est sa sensualité, tout le mystère et l’enchantement dont recèlent les instants simples, et la pureté des relations sincères.

Même sans avoir connu Olga, on repart du Réservoir bouleversé, en ayant le sentiment d’être changé, de porter en nous le souvenir d’une femme lumineuse et un peu magique, et cette drôle d’impression d’avoir rencontré un ange. Maintenant, et pour toujours.